Maladies et Ravageurs

Chez les Agaves

 

 

Les maladies sont assez rares chez les agaves.


La plupart du temps elles sont provoquées

par de mauvaises conditions environnementales et de culture.

Choix de l'exposition, manque de soleil.

Taux élévé d'humidité, manque de drainage.

Le froid, la grêle et la neige.

Dans ces conditions de culture peu favorables au bon développement des agaves,

nous verrons apparaitre, insidieusement des taches foliaires.

Certaines taches apparaitront au milieu ou sur les bords de la feuille

et se propageront par cercles successifs.

C'est le Colletotrichum

Colletotrichum

 

D'autres taches irrégulières se répandront sur toute la feuille et gagneront la pointe.

C'est le Coniothyrium

 

Coniothyrium

 Il n'y a pas de traitement, il faut impérativement couper la feuille malade.

Préventivement, on peut appliquer un fongicide à base de cuivre

aux périodes les plus critiques.

 

La conjugaison froid et humidité est la pire situation pour un agave.

Excès d'eau plus gel,

les cellules éclatent et c'est la mort.

Il n'y a rien à faire.

Excès d'eau et gel sur un agave

Conjugaison froid et humidité


Cellules éclatées sur une feuille d'agave

Cellules éclatées


Il est possible mais c'est assez rare, qu'un agave soit atteint par la fumagine.

La fumagine est un champignon microscopique "Fumago salicina"

qui se développe sur le miellat.

Ces secrétions sucrées sont fabriquées par certains insectes suceurs

comme les cochenilles, les pucerons et les aleurodes.

Sur un agave, qui dit fumagine,

dit cochenilles farineuses et/ou cochenilles à carapaces.

cochenilles-farineuses-1.jpg

Il conviendra donc de nettoyer parfaitement les feuilles de façon mécanique et

si le problème persiste on peut éventuellement faire un traitement à base de savon noir.

Il faut bien aérer la serre et éviter le confinement.

 

Il y a peu de ravageurs chez les Agaves,

cependant, ils provoquent de gros dégâts

et il est crucial de s'en préoccuper.

 

Le premier ravageur est une mineuse qui semble être "Phyllocnistis citrella".

Il s'agit d'un lépidoptère phytophage originaire d'Asie du Sud-Est. 

Détectée en Corse en 1994,

cette mineuse a rapidement envahie le bassin méditérranéen.

Elle pond ses oeufs à la base des feuilles près du coeur.

Les chenilles s'alimentent en creusant des galeries

et marquent leur passage d'un sillon argenté.

Le cycle biologique dure de 15 à 47 jours selon les températures.

Si l'agave n'est pas traité (chimiquement) dans les plus brefs délais,

la mineuse le détruira rapidemment.

Pensez à suspendre des cartons jaunes autocollants dans la serre.

 

Agave congesta portant les marques de la mineuse

 Agave congesta attaquée par une mineuse

 

 

Agave durangensis défigurée par la mineuse

 

Agave durangensis défigurée pas la mineuse

 

 

Le Péril Mexicain

 

 

Le second ravageur est le charançon de l'agave

"Scyphophorus acupunctatus"

Scyphophorus acupunctatus

 

 

Il est considéré comme le plus important ravageur

chez les agaves.

 

C'est un coléoptère originaire d'Amerique (Mexique).

Ce charançon a été introduit en France à Hyères en 2007.

Il a été détecté en Corse en juin 2010 à Ajaccio et à Porto Veccio.

Il a été observé dans le cadre du réseau de piégeage

du charançon rouge "Rhynchophorus ferrugineus".

 

Ce charançon affectionne les endroits très chauds et très secs, voir arides.

Il est noir et mesure de 9 à 15mm, il possède un long rostre puissant et incurvé.

 

Sa voracité sera fatale et ses premières victimes seront les agaves, comme Agave americana, Agave fourcroydes, Agave sisalana et Agave tequilana.

Il s'attaque également aux Beaucarnea, Dasylirion, Cordylines, Furcraea, Yucca et Dracaena draco.

La femelle pond dans les parties charnues de la feuille d'agave, à l'éclosion la larve migre vers la base rongeant tout sur son passage, jusqu'aux racines.

Lors d'une attaque sévère, dans les galeries, les larves répandent des bactéries et des champignons entrainant un brunissement puis un pourrissement qui s'étendra sur toute la plante avec un affaissement de l'agave, ce qui malheureusement engendrera sa mort.

Il y a 5 stades larvaires qui dureront entre 50 et 90 jours, 4 à 5 générations peuvent se succéder dans l'année.

Les adultes se nourrissent également des jeunes feuilles par ponction.

Il faut impérativement couper les parties atteintes et les brûler.

Le traitement est exactement le même que pour le charançon rouge et que pour le papillon  "Paysandisia archon".

Les divers traitements biologiques disponibles pour les particuliers sont à base de nématodes "Steinernema carpocapsae".

Le champignon "Beauveria bassiana" est réservé aux professionnels.

Reste ensuite la lutte chimique.

 

L'homme est également un ravageur...

Les dégâts de l'homme

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site