L'Agave

Une très longue histoire...

 

Les dieux choisirent de créer le pulque

avant même d'offrir le maïs à l'homme

qu'ils venaient tout juste de façonner.

 

La civilisation Maya et la cité de Tikal

Xibalba, croisière au royaume d'outre tombe pour rejoindre la déesse mère.

La reine Xoc éclairée d'une torche se perfore la langue d'une épine d'agave.

Le sang jaillit à flot et la reine défaille, en transe...

La reine Xoc

 

Les Aztèques

Le maguey, cette plante robuste, exploitable toute l'année

et qui hésite entre reproduction spontanée et domestication,

produit ce liquide étrange capable de favoriser la communication avec les dieux

et la discussion avec les hommes.

Plante guerrière et solaire que protègent mille dards acérés.

Une fois son coeur arraché l'agave offre dans son receptacle lunaire

cette sève qui apaise.

Devenue symbole du sacrifice, il est noblement incarné par Mayahuel,

la déesse de l'agave et de la fertilité.

Mayahuel

 

Mayahuel responsable de l'ivresse des dieux en compagnie du buveur de pulque

et du maguey représenté par la jarre sacrificielle.

Jarre sacrificielle Codex vaticanus B

 

Les Aztèques pratiquaient le sacrifice humain et arrachaient

le coeur de leur victime encore vivante,

comme on arrache le coeur de l'agave afin d'être apaisés.

La lacération des chairs était effectuée avec les épines acérées.

Sacrifice codex mendoza

 

Prière pour l'Agave (dessin de Posada)

Prière pour l'Agave

 

Extraction du Pulque

Gravure de Manuel Manilla

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site